La toponymie de Tracadie Imprimer

Alderwood 

Tire son nom par la présence de bois d’aulne (alder tree).

Benoit

Le nom vient des premiers fondateurs, soit quatre frères Benoit qui s’installèrent vers 1870.  On nommait aussi ce village « chez les Semettes » ou Canton-des-Benoit.  « Semette » était le surnom d’Anselme Benoit.  

Brantville 

Nommé à cause des « brant geese » qui migre à cet endroit au mois de mai et d’octobre.  Il s’agit de bernaches du Canada ou « outardes ».  

Canton-des-Basque

Nommé ainsi, car la majorité des premiers habitants étaient des Basque.  Plusieurs se sont logés sur la terre originellement concédée à Jean Bastarache/Basque.  

Gauvreau 

Nommé en reconnaissance à un des curés de la paroisse de Tracadie, le père Ferdinand Gauvreau, de 1852 à 1871.

Haut-Sheila

Les gens nommaient également ce lieu Upper Sheila, version anglaise du nom.  En désignant un village par « haut », on fait allusion au haut de la rivière.  

Leech

Vient de Thomas Leach, dont on peut voir le nom sur des documents des années 1790, dont une requête sur les pêches de 1792.

Losier Settlement 

Les premiers habitants furent des Losier, ainsi que le premier maître de poste, William Losier. Ce bureau fut ouvert en 1878.  

Petit-Tracadie

Village voisin de la Ville de Tracadie, en amont de la Petite Rivière Tracadie.  Un bureau de poste fut ouvert en 1924 chez Odilon Brideau et fut fermé en 1967.  

Pointe-à-Bouleau.

Anciennement nommé Pointe-des-McLaughlin, car le premier habitant était Charles McLaughlin.  

Pontgravé 

Nommé en mémoire de François de Pont-Gravé, commandant venu en Acadie en 1606 et plus tard, dans la colonie de Québec.  

Pont-Lafrance

Nommé en hommage au curé fondateur de la paroisse de Tracadie, le père François-Xavier Lafrance, installé à Tracadie en 1842.

Pont-Landry

Anciennement nommé St-Regmond, le fondateur de ce village est Dosithée Landry.  Son fils, Valère Landry, opéra pendant de nombreuses années un moulin à bois et à farine.

Sainte-Rose 

Paroisse religieuse établie en 1908, année même oùSainte-Rose-de-Limafut canonisée.  

Saint-Irénée 

L’érection de la paroisse religieuse se fit un 28 juin, fête de Saint-Irénée.  Plus tard, le nom du village pris celui de la paroisse.  

Saint-Pons

D’après l’histoire orale de la région, c’est Philias E. Basque qui a donné le nom de « St-Pons », car il fallait nommer le bureau de poste.  Il s’est inspiré du pont qui séparait à l’époque Benoit et St-Pons.  Le bureau fut ouvert le 17 juillet 1930 et fermé le 20 mai 1970.    

Saumarez

Nommez en l’honneur de Sir Thomas Saumarez, militaire et administrateur au sein du gouvernement du Nouveau-Brunswick vers 1813.  

Sheila  

Nom de la fille d’un entrepreneur forestier du nom de Henry Brown Foster.  Il donna le nom de Sheila au bureau de poste en 1898.  Aussi, pendant un certain temps, nommé Bellefeuille en mémoire d’un missionnaire de passage vers 1830.  

Six Roads 

Anciennement, il y avait une croisée de 6 chemins; chemin vers Caraquet, chemin vers Sainte-Rose, chemin vers Four Roads, chemin Pallot, chemin vers Tracadie et chemin à Jos Wilson.  

Tracadie 

Nom d’origine Mi’gmag qui signifie « lieu de campement ».  

Tracadie Beach 

On y installa un bureau de poste en 1913 en nommant le lieu Tracadie Beach pour possiblement attirer des visiteurs à la plage de Tracadie.

Val-Comeau 

Anciennement connu comme « La dune ».  
 

À déterminer.  

 
Pointe-des-Robichaud 
Rivière-à-la-Truite
Rivière-du-Portage