Festival Plein-Air Bitowa Imprimer

Toutes personnes nées après 1980, n'ont malheureusement pas connu ce fameux festival! La question qui se pose est pourquoi fut-il si populaire et pourquoi a-t-il marqué tant l'imaginaire d'une génération?  Plus de 35 ans après sa disparition et une courte vie, ce festival fait encore parler de lui.  Récemment, ce nom a refait surface pour possiblement devenir le nouveau nom de la micro-brasserie coopérative de Tracadie.  Voici quelques informations sur ce légendaire festival.

Si on pense au contexte économique et social de l'époque, on peut comprendre que le festival a démarré alors que la génération des baby boomers était dans la jeune vingtaine et que cette génération  cherchait des occasions de divertissement.  De plus, le contexte économique était excellent.  À ce moment-là, les gouvernements n'avaient pratiquement aucune dette, les emplois étaient nombreux et l'argent était disponible pour développer des infrastructures et des événements comme des festivals.  Le Festival Plein-Air Bitowa va donc profiter de tout cela et sa première édition est tenue en 1974.            

Le Festival Bitowa tire ses origines de l’Association Chasse et Pêche Bitowa.  En mars 1973, une trentaine de personnes ont fondé une association de plein-air.  Les buts proposés se résumaient en trois mots : protection, conservation et récréation.  À l'époque, on voulait lutter contre le braconnage et la pêche illégale.  On voulait également participer à la conservation des espèces en respectant les ressources naturelles renouvelables (arbres, plantes, oiseaux, poissons et autres animaux) et on voulait organiser des activités récréatives.  Le mot « Bitowa » est d'origine Mi'kmaq et signifie « les alentours ».  En choisissant ce terme d'origine amérindienne, on voulait faire allusion aux premiers occupants du territoire de Tracadie.          

C'est en 1974 qu'on organise le premier festival lequel, aura lieu jusqu'en 1980.  Ce qui a fait la popularité de ce festival est sans doute sa panoplie d'activités diverses organisées sur une courte période de temps.  On n'étendait pas le festival sur deux ou trois fins de semaine, mais sur quatre jours.  Il était possible de faire du camping dans des tentes en famille ou entre amis.  On y organisait des défilés, des couronnements, des activités comme du tir à l'arc et aux pigeons d'argile, du canotage, de la plongée sous-marine, des tournois de fer à cheval, un souper aux fruits de mer, des spectacles musicaux, une soirée bavaroise, des feux de joie, des promenades en flambeau, etc.        

De plus, le festival ne se déroulait pas seulement à Tracadie, mais à Sheila et à Val-Comeau.  Il s'agit probablement là d'un point important.  Tout ne se passait pas à un seul endroit, mais dans diverses localités rapprochées.  Cela a probablement contribué à une appropriation du festival par les habitants.  Le festival se déroulait aussi dès le début de la saison estival, en juin, parfois juste après ou vers la fin des classes.  Cela donnait le coup d'envoi pour la saison touristique et l'occasion de promouvoir les autres activités de l'été.         

Évoquer le souvenir du Bitowa pour plusieurs personnes rappelle de bons souvenirs.  De nombreux couples furent créés lors des nombreuses activités, souvent bien arrosées.  Il faut dire qu'il y avait ce qu'on nommait un « Beer tent », ouvert le samedi dès 10 h le matin!  C'était aussi un festival qui mettait en vedette que des artistes acadiens comme Edith Butler, Donat Lacroix, Angèle Arsenault, etc.        

Le mélange d'alcool, de promiscuité et un site de camping parfois désordonné ont signé l'arrêt du Festival Bitowa qui débordait de son site au Parc LeRoyer.  Les gens avaient parfois des comportements inappropriés dans les rues de la Ville de Tracadie et le festival dû cesser ses activités vers 1980.  

 
Home Patrimoine Chroniques du 50e Festival Plein-Air Bitowa