Les premières églises de Tracadie et de Sheila Imprimer

Par: Maurice Basque

Tracadie

Photo de l'église de tracadieLe visiteur qui traverse les différentes communautés de la péninsule Acadienne aujourd’hui va constater la place centrale qu’occupe habituellement l’église catholique de la paroisse. C’est particulièrement le cas de la paroisse Saint-Jean-Baptiste et Saint-Joseph de Tracadie où les deux clochers de son église de style architectural néo-gothique dominent l’horizon du centre-ville. Toutefois, la première église de Tracadie était située plus près de la lagune de Tracadie à la Pointe-de-Pré. À l’époque, les voies maritimes constituaient en quelque sorte la rue principale du village et la première chapelle ou la première église était tout près de l’eau, tout comme les demeures des familles pionnières. On remarque encore aujourd’hui ce type d’emplacement privilégié pour l’église de la paroisse Saint-Pierre-aux-Liens de Caraquet et la paroisse Saint-Jérôme de Shippagan.

À la toute fin du 18e siècle, les pionniers catholiques de Tracadie érigèrent une première chapelle à la Pointe-de-Pré, sur une terre appartenant à Michel Bastarache, un Acadien qui avait connu le Grand Dérangement et qui, avec son épouse Marguerite Gaudet, sont les ancêtres des familles Basque de Tracadie-Sheila. Deux décennies plus tard, l’édifice de la chapelle était désuet et cette dernière n’avait plus suffisamment de place pour la population grandissante de l’endroit. Le missionnaire catholique d’alors, l’abbé irlandais Thomas Cooke, demanda aux paroissiens d’ériger une première église, ce qu’ils firent de 1821 à 1823. Les travaux étaient dirigés par le menuisier Pierre Gingras de Québec. Cette première église était faite de bois avec un grand clocher et une sacristie de deux étages. Elle desservit la population catholique de Tracadie jusqu’à ce que la première église de pierre fût construite dans les années 1870, cette fois-ci, dans un emplacement correspondant au nouveau centre de Tracadie. L’église actuelle a été construite sur le site de la première église de pierre après que celle-ci fut détruite par un incendie en novembre 1925.

Sheila

Photo de l'église de sheilaDans le cas de la paroisse Notre-Dame de la Salette de Sheila, sa première église est plus récente, car le village de Sheila a fait partie de la paroisse catholique de Tracadie depuis ses débuts. C’est l’évêque de Bathurst, Mgr Camille-André LeBlanc, qui donna le vocable à la nouvelle paroisse, soit Notre-Dame de la Salette parce que l’année 1946 commémorait le centenaire des apparitions de la Sainte Vierge sur la montagne de la Salette, petit village des Alpes, près de Grenoble en France. Rien de surprenant dans ce choix, lorsqu’on connaît l’attachement profond de Mgr LeBlanc à tout ce qui pouvait faire la promotion de la culture et de la langue française dans son diocèse. N’avait-il pas proposé le nom de Bellefeuille pour le village au lieu du toponyme Sheila jugé par trop anglophone et protestant ? La première version de cette église fut plutôt modeste si l’on compare avec l’église actuelle de la paroisse de Sheila.

L’histoire de la construction des édifices religieux de la municipalité de Tracadie-Sheila est intéressante car elle compte également, dans son passé et dans son présent, des temples religieux protestants. Bref, Tracadie-Sheila a la distinction d’être, dans la péninsule Acadienne, la seule municipalité à compter deux paroisses catholiques.

Pour en savoir plus :

  • Basque, M., Barrieau, N. Pour la gloire de Dieu et de la paroisse : histoire des églises de la paroisse de Saint-Jean-Baptiste et Saint-Joseph de Tracadie, 2000.
  • Sonier, L. Paroisse Notre Dame de La Salette de Sheila, déjà 50 ans : 1946-1996, s.d.
  • Thériault, F. « Les églises de la paroisse de Tracadie », Revue d’histoire de la Société historique Nicolas-Denys, vol. 27, 1999 (no 2), p. 72-74. 

Images :

  • 1. Carte de W.F. Ganong représentant les premières concessions de terres de Tracadie au tournant du 19e siècle. Source : W.F. Ganong, « The History of Tracadie », Acadiensis, vol. VI (1906), p. 187.
 
Home Patrimoine Chroniques du 225e Les premières églises